Construction amateur Méaban

01 février 2018

Le Méaban


Je souhaitais un bateau permettant des sorties à la journée et de petites croisières de deux à trois jours, dériveur, et dont une construction amateur est possible.Les diverses recherches m'ont fait choisir le Méaban de François Vivier.Ce bateau est également proposé "barre en main" par le chantier Grand Largue, ce qui nous a permis de naviguer sur ce type de bateau avant de cocher définitivement la "case Méaban".

Il est construit en contre-plaqué marine avec collage époxy, la coque est en contre-plaqué moulé et les éléments de structure en lamellé-collé; ces techniques permettent d'une part d'utiliser des échantillonnages plus réduits qu'en construction traditionnelle et surtout  une construction par un amateur.En ce qui me concerne j'ai l'experience d'une construction d'une prame sur plan Chasse Marée et d'un kayak en partant d'un kit Arwen Marine (Ce qui permet de découvrir l'usage de l'époxy/joints congés/imprégnation). Mais la marche reste certainement très haute !

Un  kit de toutes les pièces de contre-plaqué est proposé par le chantier Grand Largue, économisant des centaines d'heures de découpe à la scie sauteuse,et permettant de démarrer avec des couples et éléments transversaux parfaitement ajustables.Notons aussi que tous les éléments spécifiques ( Dérive, pied de mat...) sont également proposés chez Grand Largue.

Mise à l'eau prévue au printemps 2020.(A priori plus de 2000 heures de travail à prévoir)

Fiche Méaban site

Posté par Gaetan Loridant à 19:07 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

05 mai 2018

Construction 2018

 ChantierVoila la plaque pour le chantier du Méaban,cadeau d'anniversaire bien trouvé de mes enfants; je suis content de voir l'extension "&Cie" c'est très prometteur pour les coups de main futurs !

Puits de dériveMontage du puits de dérive en assemblant les deux flancs séparés par des tasseaux de 26mm. En partie basse un tasseau est positionné pour que les flancs restent bien plans.Le puits de dérive est potentionnellement le point sensible pour les entrées d'eau;les collages doivent donc être faits très soigneusement.

Puits de dériveStratification d'un des flancs du puits de dérive, puis deux couches supplémentaires de résine époxy (Anecdote: cette fabrication me rappelle un souvenir quand j'avais une dizaine d'année et que je construisais ma première maquette de planeur, j'avais contruit deux demi-ailes droite...je vais essayer ici de ne pas faire la même erreur)

20180506_173128

A ce stade tous les couples sont montés, dont les couples en double épaisseur.L'étrave a été equerrée et est présentée avec la partie avant de la quille.

VictorSafran completVarangue

Mon neveu Victor est venu me donner un coup de main, il était accompagné de son copain  Eloi du même âge qui est en train de construire une "Santa Maria" en maquette; il a bien noté les similitudes de construction. Le gouvernail est terminé, reste à monter les éléments d'accastillage.

Les couples sont maintenant imprégnés à l'époxy.

Fabrication d'une varangue en laméllé/collé.

Couples montés 2

20180224_15273820180302_11582620180302_140738

Fabrication du safran (température trop basse dans le hangar).Le bord d'attaque est arrondi et le bord de fuite poncé à la ponceuse à bande.Le safran est stratifié avec un sergé de 300g/m2.Ce qui est intéressant dans la construction du safran c'est, comme auraient dit mes anciens collègues de Thales, que ce "work package fait intervenir tous les métiers" En effet interviennent le collage, l'imprégnation, la stratification, le montage, la peinture, le laméllé-collé pour la barre, et enfin l'accastillage.

A ce stade tous les couples sont montés, sauf les éléments de doublage de certains couples .La quille,qui est en deux éléments de 4m et de 3m, est scarfée pour collage.

 

 

Sapelli 4mm pour étraveGabarit20180215_19012020180221_092249 Fabrication en laméllé/collé de l'étrave à parti de 11 plis de sapelli, adaptés sur le gabarit.Les bordés en contreplaqué moullé, les lisses et  la quille seront collés dessus.

 

Tasseaux sapelli

 Deux belles planches de sapelli dans lesquelles je vais faire les tasseaux qui seront collés sur les couples 

 

 

 

 L'oeil acéré de Bruno, un ami de trente ans, venu m'aider dans cette phase de positionnement des couples; on n'est pas trop de deux pour jouer du fil à plomb et du niveau à bulle tout en positionnant les couples.La cloison longitudinale est montée à blanc pour vérifier le bon positionnement des couples, cela tombe parfaitement juste, merci Bruno !

20180213_190517

20180212_193703

 

 

Mise en place des couples sur les jambes du chantier.La température est trop basse pour faire les imprégnations à l'époxy du contreplaqué, ce sera fait plus tard (Il faut minimum 15°)

 

20180210_132514

 

Le kit contreplaqué a été récupéré au chantier Grand largue. Il s'agit maintenant de noter toutes les pièces pré-découpées puis de les dégager de la planche à la scie sauteuse . Cela ressemble à une "maquette pour grande personne" !

 

 

  

Début des travaux le 1er janvier 2018 ! (Ma femme Ghislaine et moi sur la photo).Le mannequin est en agglo de 19 mm, il est constitué d'un plancher et de trois parois, la dernière (interne) servant d'entretoise pour positionner très précisément les planches transversales qui permettront de monter les couples (La coque est construite à l'envers)

Bonne année 2018 !

Chantier

 

Posté par Gaetan Loridant à 21:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]